Vous désespérez chaque fois que vous alliez vous laver la tête et que vous remarquiez combien de fils se détachent ? Ou bien êtes-vous dévasté lorsque vous vous réveillez et que vous réalisez combien de cheveux il reste sur votre oreiller ? La première réaction est probablement de penser que vos fils tombent, n’est-ce pas ? Mais il y a de fortes chances que ce soit juste une cassure de cheveux. Et chaque cas nécessitera des soins différents et particuliers. Cet article fera la différence entre la cassure et la chute des cheveux et vous apprendra comment traiter chaque problème.

Comment savoir si vos cheveux se cassent ou tombent ?

La perte et la cassure des cheveux sont différentes. L’aide d’un expert est toujours la bienvenue dans l’une ou l’autre situation, mais il existe des tests que vous pouvez faire vous-même, à la maison.

La première astuce consiste à se peigner les cheveux à sec, au réveil, et à observer le nombre de mèches qui vont tomber. En perdre jusqu’à 100 par jour est tout à fait normal et vous ne devez pas vous inquiéter. Mais un chiffre bien supérieur est un signe d’avertissement.

La deuxième astuce consiste à vérifier la densité au sommet de la tête et le long des mèches. Savez-vous, quand vous remarquez que les extrémités sont amincies (en joignant vos doigts sur cette partie, vous ne pouvez presque rien obtenir), mais qu’il y a plus de volume sur le dessus de la tête ? C’est un signe de rupture. Sauf pour les cheveux volontairement piqués, la sensation de ceux qui ramassent les fils cassants est la suivante : trop de racines pour trop peu de pointes. Cela signifie que le brin s’est brisé, rompu en longueur, pour des raisons que nous verrons dans peu de temps.

Mais si vous remarquez que la densité des cheveux au sommet de la tête est essentiellement la même que la longueur des mèches et que, lors du test du peigne, il y a eu une perte plus importante que celle « autorisée », il peut s’agir d’un cas de chute.

Qu’est-ce qui caractérise une cassure ?

La casse des cheveux se produit lorsque le cheveu se casse à n’importe quelle longueur, même près de la racine, mais que le follicule reste intact.

De nombreuses femmes qui souffrent de cassure peuvent être confuses et penser qu’il s’agit d’une chute. En fait, la plupart de ceux qui arrivent dans les salons de beauté s’inquiètent de savoir s’ils vont devenir chauves ; ils n’ont que des cheveux cassés.

Plus la mèche se rapproche de la racine, plus les cheveux ont cet air effrayant. Savez-vous quand votre coupe est une longueur, mais vous ferez une coiffure et remarquerez des fils mal placés qui ne sont certainement pas des ciseaux ? C’est exact.

La bonne nouvelle est que la cassure des cheveux est généralement beaucoup plus facile à résoudre que la perte effective de cheveux. Mais cela ne signifie pas qu’il faille la négliger : vous devez savoir ce qui cause le problème et prendre les mesures appropriées.

Voici les causes de la cassure des cheveux :

Les fils peuvent être rompus pour diverses raisons. Ils sont très probablement fragiles et secs — ce qui place les femmes ayant du produit chimique dans leurs cheveux (teintures, décolorations et lissage) ou des mèches naturellement plus réséquées en tête de liste des occurrences.

La chaleur excessive du sèche-cheveux, du fer plat ou du babyliss est également un grand ennemi. Mais même d’autres agents extérieurs, que vous ne contrôlez pas, peuvent favoriser la rupture de fils, comme le soleil et le vent.

Les cheveux qui se cassent ne sont probablement pas non plus remplacés de manière adéquate pour minimiser tous ces dommages. Cela comprend le travail effectué directement sur les filières, en utilisant des masques appropriés, mais aussi la consommation correcte de l’eau et une alimentation adéquate par exemple.

Une mauvaise alimentation est un autre facteur qui aggrave le problème. Sans les nutriments nécessaires, les brins deviennent moins sains et plus fragiles, c’est-à-dire plus susceptibles de se briser. Une bonne alimentation garantit que vos cheveux recevront toutes les vitamines nécessaires pour rester forts et pousser en bonne santé.

Vous devez également faire attention à la façon dont vous attachez ou détachez vos cheveux et aux accessoires que vous utilisez. Certains élastiques et clips métalliques sont passés maîtres dans l’art de provoquer des cassures.

Les moyens de prévenir ses cheveux de la casse :

Il n’est pas si difficile d’éviter la casse des cheveux : il suffit d’avoir des cheveux sains. Pour cela, il est nécessaire de faire preuve de prudence. 

– Diminuer la fréquence des procédures chimiques

Ce conseil est presque évident, n’est-ce pas ? Si les cheveux peuvent se casser parce qu’ils sont affaiblis par la chimie, augmenter le temps entre une procédure et une autre peut vous éloigner du problème de la cassure. Réfléchissez donc bien aux brins de platine, par exemple, car le besoin d’entretien est grand et la racine naturelle apparaît rapidement.

– Éviter le sèche-linge, l’assiette et le babyliss

Tous ces appareils ont en commun l’utilisation de la chaleur pour coiffer les fils – et à long terme, le résultat est des cheveux cassants. Donc, chaque fois que vous pouvez laisser vos cheveux sécher naturellement, choisissez cette option. Si vous comptez utiliser l’une des trois attaches, demandez un bon protecteur thermique pour minimiser les dégâts.

– Ne pas renoncer à l’hydratation

Il y a des gens qui ne le croient pas, mais l’hydratation constante des cheveux apporte des résultats bien au-delà de ceux immédiats. L’hydratation renforce les cheveux, leur apporte les nutriments nécessaires et prévient la sécheresse. Pourquoi ne pas appliquer un bon masque une fois par semaine ?

– Faites attention à la fixation des fils

Certains types d’élastiques et de pinces finissent par casser les cheveux s’ils sont mal manipulés. Et la conséquence est une énorme quantité de cheveux frissonnants sur le dessus de la tête par manque de soins. Optez donc pour des accessoires plus doux et prenez les objets en métal à la légère.

– Savoir comment se coiffer correctement

C’est un bon moyen d’éviter les redoutables fils cassés : l’attention au brossage. La bonne forme dépend de chaque cheveu — les cheveux bouclés et frisés doivent être peignés avec un peigne à dents larges sur les mèches encore humides.

En revanche, celles qui ont les cheveux droits et ondulés peuvent peigner les mèches déjà séchées, en partant des pointes vers la racine. Cette technique (par étapes) permet d’éviter que les brins ne s’emmêlent dans des nœuds.

– Ne pas sous-estimer le pouvoir de la nourriture

Une bonne nutrition est essentielle pour que les cheveux conservent leur apparence saine et, surtout, leur structure saine. Avec les vitamines et les nutriments nécessaires, les cheveux deviennent beaucoup plus forts et résistants aux cassures.

L’apport correct d’eau entre également en ligne de compte : si vous buvez une petite quantité de ce liquide tout au long de la journée, votre peau, vos ongles et vos cheveux ont tendance à devenir plus secs (ils se cassent donc plus facilement).

– Traitements pour cheveux cassés

Vous vous rendez compte que vous souffrez de cheveux cassés. Maintenant, il s’agit d’opter pour un traitement efficace sans perdre de vue ces habitudes saines dont nous avons parlé pour éviter les cheveux cassés.

– La cautérisation capillaire

La cautérisation des cheveux est l’un des traitements les plus efficaces pour la récupération des cheveux qui se cassent facilement. En effet, la procédure consiste à restaurer la kératine du cheveu, principal composant de sa structure et responsable du maintien de la santé des mèches.

L’action d’agents tels que le séchoir et le fer plat, mais aussi d’éléments naturels comme le soleil et le vent, fait perdre au fil les acides aminés qui remplissent à peu près 90 % de la fibre capillaire. En d’autres termes : les brins deviennent plus fragiles et sans vie, car il ne reste plus aucun élément nutritif qui s’y est déposé, une fois la structure endommagée.

La kératinisation, autre nom donné à la cautérisation, a une action reconstructrice et agit de l’intérieur vers l’extérieur (du cortex à la cuticule) afin de restaurer la masse capillaire. Avec l’aide d’une source de chaleur, la technique est plus puissante car elle permet de piéger les nutriments dans la couche interne des fils, ce qui rend l’élasticité et évite les cassures.

– Hydratation

S’hydrater est également une bonne solution pour ceux qui souffrent de la chute des cheveux. En fait, c’est un traitement essentiel dans la routine de coiffure de chaque femme, mais beaucoup finissent par laisser le rituel de côté et par abîmer les mèches.

Lorsque sa structure est saine, l’hydratation des cheveux permet de reconstituer l’eau et les nutriments que les mèches perdent naturellement.

Si la cautérisation demande de la prudence en raison des effets d’un excès de kératine, hydrater les brins sans contre-indication. Cependant, vous devez faire attention à votre type de cheveux et choisir des produits spécifiques pour ceux-ci.

Plus le fil est sec sur la longueur, comme dans le cas de la crème frisée et ondulée, plus la crème doit être dense et huileuse pour l’hydratation. Et plus le produit doit être lisse et huileux.

En tout cas, on ne peut jamais trop en dire : passer de la crème hydratante sur la racine est hors de question. Cela peut provoquer des pellicules et nuire à la respiration du cuir chevelu.

– Reconstruction capillaire

Elle a un objectif similaire à la cautérisation, mais avec quelques différences. Le processus vise à restaurer la kératine des cheveux non seulement pour sauver ceux qui ont déjà détoné, mais aussi pour prévenir les dommages éventuels lorsque des procédures agressives sont prévues (coloration ou décoloration, par exemple).

La reconstruction peut se faire à domicile, avec des produits riches en protéines, en acides aminés, en silicones et en agents reconstructeurs. Les crèmes reconstituantes ferment les couches de fil pour retenir les nutriments.

Le grand problème est que cette procédure n’a pas besoin de chaleur, comme c’est le cas pour la cautérisation, pour être terminée. Il s’agit donc d’une bonne alternative au traitement à domicile : selon les dégâts, vous pouvez le faire une fois par mois, tous les 15 jours ou même toutes les semaines.

En quoi consiste la perte de cheveux ?

Si le problème de cassure est résolu par des soins de base et des traitements reconstructifs ou hydratants, la perte de cheveux a des causes plus complexes et demande une approche complète.

Vous voulez savoir quelles sont les différences entre la rupture et la chute ? C’est le principal : dans les cheveux cassés, le dommage se situe dans la longueur, même s’il est proche de la racine ; à la chute, la perte des cheveux est supposée, et le bulbe pileux est touché. Il s’agit d’un « retrait » plus profond.

Mais restez calme, car toute perte de cheveux n’est pas définitive. La plupart du temps, les cheveux renaissent et le problème s’avère réversible. Dans des situations plus extrêmes de prédisposition génétique, il existe des options qui résolvent également la nuisance esthétique, d’accord ?

Voici les causes de la perte de cheveux :

Les causes de la chute des cheveux sont nombreuses et, pour faire face au problème, il est nécessaire de consulter un bon dermatologue, en plus d’autres spécialistes, comme le trichologue. Fondamentalement, l’affection peut être liée à des facteurs génétiques (qui indiquent une prédisposition héréditaire), au stress ou à des changements physiques et hormonaux spécifiques.

Par conséquent, vous pouvez souffrir de la chute à la fois à cause d’un manque de chance génétique et parce que vous êtes surchargé et que votre corps ressent ce déséquilibre. Il est également possible que quelque chose de physique ou d’hormonal ait pu le déclencher.

Même des médicaments apparemment inoffensifs sont capables de faire tomber des fils, comme les antidépresseurs et les traitements contre l’arthrite ou l’hypertension. En bref, il existe un certain nombre de facteurs qui peuvent conduire à cette situation et l’avis d’un expert est donc très important.

Dans ces cas, il ne suffit pas de s’occuper de la beauté des cheveux qui « apparaissent » : il faut aller à la racine du problème, à l’intérieur du corps lui-même (et de notre esprit).

Les moyens de prévenir de la chute des cheveux :

Pour éviter de perdre vos cheveux, vous devez faire preuve du même soin que celui que nous avons mentionné pour les cassures et d’autres encore. En effet, le problème ne réside pas dans la structure des cheveux ou dans le manque de kératine, mais dans votre corps dans son ensemble, ce qui implique une charge génétique et des aspects émotionnels ou hormonaux.

Toutefois, certaines lignes directrices peuvent aider à la prévention et au contrôle précoce de la commission. Ci-dessous, nous en citons quelques-uns.

– Recherchez votre prédisposition génétique

La première approche est de comprendre votre histoire familiale et de voir si votre patrimoine génétique est favorable à l’alopécie. Si la réponse est positive, allez voir le dermatologue dès que possible pour prévenir l’évolution de la chute des cheveux, car un traitement préventif sera étudié.

– Prenez soin de votre bien-être mental

Si le stress est l’un des facteurs qui favorisent la chute des fils, il est essentiel de prendre soin de vous de l’intérieur. Les problèmes émotionnels déclenchent non seulement des problèmes de cheveux, mais aussi bien d’autres qui se répercutent sur votre apparence physique. Essayez donc de faire des activités agréables, ralentissez lorsque c’est nécessaire et prenez soin de vous.

– Ne pas faire de régimes alimentaires restrictifs

Certaines personnes parient sur des régimes qui promettent des miracles pour perdre quelques kilos, mais le résultat est un manque de cheveux par la suite. Ainsi, au lieu de recourir à des régimes restrictifs, essayez de faire des activités physiques et de réapprendre à manger.

Les mesures d’alimentation radicales provoquent également des sautes d’humeur qui, associées au stress, sont devenues une véritable boule de neige.

– Rester vigilant face à d’éventuelles réactions aux médicaments

Chaque fois que vous commencez un traitement pour une maladie, renseignez-vous sur les réactions possibles de votre corps. Bien sûr, vous n’arrêterez pas de prendre votre traitement pour cette raison, mais prédire l’effet vous permet déjà de commencer une action préventive et d’éviter la chute, n’est-ce pas ?

– Faites attention lorsque vous attachez vos cheveux (encore)

La façon d’attacher les cheveux peut provoquer des cassures. Cela peut aussi entraîner des chutes. En tirant les brins d’une certaine manière et avec plus de force, on les fait tomber et on provoque une inflammation des follicules.

– Gardez votre cuir chevelu propre

Pour assurer la santé du cheveu, sa racine doit être bien aérée. L’excès d’huile et les résidus de produits compromettent la fraîcheur du cuir chevelu qui s’étend jusqu’aux extrémités. Il vaut la peine d’utiliser fréquemment les shampoings anti-résidus et d’utiliser le capillaire de détoxification pour éliminer les impuretés.

– Traitements contre la chute des cheveux

Certains des traitements sont possibles contre la chute des cheveux. Il est essentiel que vous disposiez d’un avis médical pour définir la meilleure approche et minimiser tout risque.

– Remèdes naturels

Ceux qui ont un déclin moins marqué et préfèrent des approches plus naturelles peuvent opter pour des remèdes maison. Bien qu’aucune recherche ne prouve scientifiquement l’efficacité de ces méthodes, de nombreuses femmes parient sur elles.

Plusieurs ingrédients sont déjà anciens et entrent dans la logique que s’ils ne résolvent pas le problème de la chute, un certain bénéfice en découlera. C’est le cas de l’aloe vera, qui peut être appliqué directement sur le cuir chevelu pour hydrater la région, en plus d’équilibrer le pH.

Certains disent que l’utilisation de vinaigre de pomme dilué dans l’eau pour rincer les fils après le lavage commun a le pouvoir d’empêcher la chute, car il favorise la santé du cuir chevelu et prévient les pellicules.

Les composés naturels qui agissent comme sédatifs peuvent également aider, car leur ingestion adoucit le stress (capable de déclencher la chute). Il s’agit notamment du fruit de la passion, de la camomille et de la valériane, par exemple. Utilisez les remèdes à base de plantes comme alliés.