La production de déchets au quotidien contribue à la mauvaise santé de la planète. Il convient alors de revoir progressivement ses habitudes pour adopter un mode de vie plus respectueux de l’environnement. Vous pouvez commencer par transformer la salle de bain. Pour vous y aider, découvrez six astuces pratiques pour adopter une routine beauté zéro déchet.

1. Le démaquillage en mode zéro déchet

Saviez-vous que les cotons démaquillants jetables faisaient partie des déchets les plus présents dans la poubelle des salles de bain ? Une personne en jetterait plus de 2000 chaque année. Prenez alors les choses en main en achetant des lingettes démaquillantes réutilisables. Ça, c’est zéro déchet ! De plus, vous pouvez opter pour le démaquillage aux huiles végétales. Le gras est parfait pour décoller toutes les impuretés. Vous viendrez ensuite parfaire le tout en utilisant un nettoyant comme un savon solide saponifié à froid. Une seule exigence : le savon devra être adapté à votre type de peau.

2. Un soin de la peau minimaliste

Une fois l’étape du démaquillage/nettoyage passée, vous pouvez procéder aux soins du visage. Il existe des crèmes à la composition très bonne, mais vous pouvez encore faire mieux et vous tourner vers le strict minimum. Tout est une question d’envie et de besoin de la peau. Il est possible d’en prendre soin en utilisant des produits bruts et peu transformés. Le combo gagnant ? L’aloe vera pour l’hydratation, mélangé dans le creux de la main à une ou deux gouttes d’huile végétale comme l’huile de jojoba ou l’huile d’abricot. Pensez également au miel pour remplacer le masque nourrissant. C’est tout aussi économique qu’efficace, voilà de bons alliés pour se mettre à la cosmétique naturelle.

3. Moins de poils et moins de plastique

Si vous traquez les poils sans relâche, vous avez sûrement adopté dans votre salle de bain des rasoirs jetables, un rasoir électrique ou encore des bandes de cire. Le résultat est le même, la poubelle est remplie de déchets. Passez alors au rasoir de sûreté, ses lames en acier sont interchangeables et vous pouvez le garder à vie. Pour ce qui est de la célèbre mousse de rasage, remplacez-là par du gel d’aloe vera. Il hydrate en même temps l’épiderme et ne crée pas d’irritations. Vous pourrez peaufiner votre rasage en ayant recours à des huiles essentielles comme la lavande ou de menthe poivrée pour l’effet anti-inflammatoire et éviter les poils incarnés.

4. Le soin des cheveux zéro déchet

Il est vrai que l’étape la plus difficile lorsque l’on passe au zéro déchet et donc, aux cosmétiques naturels, est d’oublier tous les produits que l’on a connus pour le soin des cheveux. La plupart des produits conventionnels sont très sensoriels et moussent beaucoup au contact de l’eau. Le changement logique est de passer au shampoing solide. Or, celui-ci contient moins de tensioactifs. Il faut alors se faire à l’idée qu’il moussera moins, ce qui ne veut pas dire qu’il ne lavera pas tout aussi bien. Certaines personnes optent pour la fabrication maison du shampoing solide, d’autres préfèrent acheter des pains de savon prêts à l’emploi. Dans tous les cas, fini les bidons de plastiques et les substances nocives qui polluent l’environnement !

5. Le zéro déchet jusqu’aux oreilles

Les cotons-tiges sont un vrai fléau pour la planète. Ces petits bouts de plastique ont une espérance de vie très courte, mais se dégradent très lentement et laissent derrière eux des contaminants chimiques. Heureusement, ils sont voués à disparaître totalement de la vente. Afin de vous préparer et passer dès maintenant à la version zéro déchet du coton-tige, vous pouvez acheter un nettoyeur d’oreille en bois. Appelé également oriculi, cet accessoire nous vient tout droit d’Asie. Si tout le monde s’équipait d’un oriculi, cela éviterait de produire plus de 1,2 millions de tonnes de déchets liés aux cotons-tiges jetables.

6. L’hygiène bucco-dentaire éco-responsable

Votre beauté naturelle rayonne notamment grâce à votre joli sourire. Pour cela pas de secret, il faut bien l’entretenir en ayant une hygiène bucco-dentaire irréprochable. Outre les déchets que génèrent les tubes de dentifrice, ces derniers contiennent des substances chimiques comme le triclosan, considérées comme étant des perturbateurs endocriniens. Qu’à cela ne tienne, vous pouvez là encore fabriquer votre propre dentifrice maison. Il vous suffira de mélanger du bicarbonate à quelques cuillères d’argile blanche. Pour les gencives sensibles, on peut également utiliser l’huile de coco pour remplacer le bicarbonate. Cette huile est un excellent antibactérien naturel. Enfin, si vous trouvez que le tout manque un peu de fraîcheur, rien ne vous empêche de rajouter une ou deux gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée.