Alors que la rentrée scolaire se fait chaque jour plus proche, vous êtes probablement en quête des derniers vêtements et paires de chaussure pour vos enfants. Toutefois, s’il est relativement simple de choisir des habits, la sélection d’une paire de souliers se révèle bien plus délicate. En effet, de nombreux éléments sont à prendre en compte, tels que l’âge du bambin, sa pointure bien sûr, mais aussi la forme du pied, l’utilisation principale qui sera faite de la chaussure, sans oublier les éventuels besoins médicaux (au niveau du soutien plantaire, notamment). De fait, et pour ne citer que cet exemple, une bonne paire de baskets n’est pas seulement celle qui aura « flashé » aux yeux de votre enfant, mais aussi celle qui pourra le mettre à l’abri des douleurs – aux pieds ou au dos, d’ailleurs – en accompagnant sa croissance. Cela ne signifie pas que le design ne soit pas important, bien sûr, mais ce n’est qu’un critère parmi beaucoup d’autres afin de permettre à votre enfant de s’épanouir physiquement grâce à la bonne santé de vos pieds. Voici donc quatre conseils clés pour faire à coup sûr le bon choix lors de votre prochain achat de chaussure enfant pour la rentrée.

Soyez en quête d’un large choix, et de souplesse

Cela peut paraître une Lapalissade, mais pour trouver la bonne chaussure pour votre enfant, il faut d’abord avoir un choix suffisant. Dans ce cadre, nous pouvons justement vous orienter vers un site sur lequel vous devriez sans mal pouvoir trouver votre bonheur, cliquez ici !

Cela étant posé, rappelons que si un enfant ne marche pas encore – ou pas très bien – il est préférable de le laisser pieds nus autant que possible, de manière à maximiser le transfert des informations sensorielles depuis ses pieds. De fait, l’on a parfois tendance à l’oublier, mais un nourrisson ne possède pas de voûte plantaire, il l’obtient avec le temps, grâce aux contractions musculaires lorsque ses pieds sont en contact avec le sol. C’est précisément pour cette raison que l’on conseille systématiquement aux parents qui souhaiteraient acheter une chaussure pour leur bébé de, premièrement, ne pas le laisser trop longtemps avec, et deuxièmement de viser des modèles très souples, avec une respiration du pied aussi performante que possible.

D’ailleurs, la souplesse reste un atout majeur pour les souliers des plus grands, car la chaussure pourra alors s’ajuster aux mouvements du pied. Très concrètement, la paire « idéale » serait celle se pliant aisément au niveau des orteils, mais sans être trop molle non plus. De fait, une chaussure se doit de soutenir la base des pieds, sans toutefois les comprimer. Assurément, il s’agit d’un équilibre difficile à trouver, mais à force de tester la souplesse des chaussures, vous finirez rapidement par vous rendre compte de celles qui sont parvenues à trouver un bon compromis.

Essayez, pour trouver la “vraie” bonne pointure

Combien de fois ne voit-on pas des parents – par ailleurs très attentionnés avec leurs enfants, mais simplement presser d’en finir avec les achats pour la rentrée – se précipiter sur une paire de souliers pour leur progéniture et se diriger aussitôt vers la caisse, sans même un essai préalable ? De fait, n’oubliez pas que si les pointures sont censément « standardisées », leur design intérieur peur avoir pour effet de transfigurer le ressenti de votre enfant, tantôt avec une chaussure trop serrée qui le gênera dans ses mouvements, tantôt à l’inverse avec la désagréable sensation de porter des « godasses » de clowns.

La bonne solution consiste donc à faire essayer la chaussure à votre enfant, afin qu’il y ait un espace suffisant pour que le pied respire, et l’idéal est aussi de veiller à ce que la chaussure aille jusqu’au niveau de l’os de la cheville. D’ailleurs, sur les modèles dits « montants », assurez-vous bien de leur amplitude et de leur flexibilité.

L’éternel débat : velcro ou lacet ?

Soyons clairs, si cette question paraît aussi éternelle que celle de l’énigme de l’œuf et de la poule, c’est tout simplement parce qu’il n’existe pas de réponse tranchée. Tout dépend de plusieurs facteurs, dont l’âge de votre enfant, et l’importance que vous accordez au côté pratique de la chose. De fait, le velcro – que l’on connaît souvent sous le terme de scratch – possède l’avantage indéniable d’un maniement très rapide et très simple. Il est donc à privilégier pour les petits lors de leur apprentissage à s’habiller seuls, et les maîtres(ses) d’école l’apprécient aussi beaucoup pour cette raison.

En revanche, dès que possible, nous ne saurions trop vous conseiller de choisir des modèles à lacets, pour la simple et bonne raison que ces derniers maintiennent mieux le pied à l’intérieur. Ils évitent les glissements, de même que certains mouvements trop amplifiés qui sont, malheureusement, assez souvent à l’origine de blessures. De ce point de vie, si les velcros sont aujourd’hui solides, mais pas autant que les « bons vieux » lacets.

Une chaussure ? Oui, mais pour quel usage ?

A ce stade, un dernier point essentiel mérite d’être mentionné : identifier la bonne paire de « shoes », c’est aussi se demander quelle activité physique votre enfant sera amené à pratiquer avec.

En effet, si l’on parle d’une chaussure ayant vocation à servir pour le sport – ou même pour des activités parascolaires – mieux vaut indéniablement se tourner vers les baskets. Inversement, s’il s’agit plutôt de « faire le beau ou la belle » chez papy et mamie le week-end, vous n’aurez presque exclusivement que la contrainte du design à prendre en compte.

Et, entre ces deux extrémités, il existe une multitude de cas de figure de possible, qui vous permettront de pondérer les critères de choix : esthétique, confort, maintien, rebond, aération, et bien sûr le prix.